bool(false)

Témoignage de Ginger, opérée du cancer du sein : « Un tournant radical dans ma vie »

Ginger raconte son histoire de opérée du cancer du sein, sa grossesse et sa guérison.

Guérir le corps, c’est une chose. Soigner l’esprit nécessite énormément de travail et de persévérance, mais cela en vaut la peine. Ginger raconte son histoire de opérée du cancer du sein.

Lorsque Ginger Johnson raconte son histoire de opérée du cancer du sein, elle peut légitimement le qualifier de période terrifiante. Ce jour d’Halloween, elle n’a pas eu besoin de costume pour effrayer sa famille : son diagnostic a suffi. Dans la foulée, elle apprend à ses proches qu’elle est enceinte de 5 mois (son physique de coach sportif avait efficacement caché sa grossesse). Quelles allaient être les conséquences de ce cancer du sein pour Ginger et son bébé ?

 

Le choc

« Je ne l’ai pas vu venir. Je n’avais jamais imaginé que cela puisse m’arriver, surtout si jeune », explique-t-elle. Ginger n’a que 31 ans lorsqu’elle se fait diagnostiquer pour la première fois. Pour cette maman active de deux enfants, avec un emploi dans le secteur du fitness et du sport et aucun antécédent de cancer du sein dans la famille, les résultats d’analyses ont été un choc immense et « un tournant radical dans sa vie ».

Lorsqu’elle a senti que son sein droit avait changé, Ginger a mis ça sur le compte de la grossesse. Beaucoup de femmes auraient réagi de la même manière puisqu’on sait que les seins changent pendant une grossesse. Heureusement, Ginger a eu le réflexe de consulter et le cancer a pu être diagnostiqué relativement tôt.

 

Entre mastectomie et chimiothérapie : une grossesse

Ginger a choisi d’espacer ses traitements pour protéger son bébé. Elle subit une mastectomie à 6 mois de grossesse avant de donner naissance, à terme, à un petit garçon en bonne santé. Après d’autres opérations, Ginger débute ensuite un cycle de chimiothérapie d’un an.

Ce qui l’a aidée à surmonter les difficultés physiques et émotionnelles ? « Parler avec d’autres femmes et apprendre de leur histoire d’opérée du cancer du sein, explique-t-elle. Mais je pense que personne ne peut vous préparer vraiment aux effets du traitement. Nous sommes toutes différentes, certaines personnes tolèrent mieux la chimiothérapie que d’autres. »

 

Des sourires dans la salle de chimio

L’une de ses premières séances de chimiothérapie a transformé Ginger en Miracle Chaser (« coureuse de miracles »), titre qui figure maintenant (et sérieusement) sur sa carte de visite. Dans les salles de traitement contre le cancer, Ginger remarque que « tout le monde est malade, personne ne sourit » et décide de changer les choses en faisant quelque chose pour les autres patients.

Elle sollicite donc des dons auprès des entreprises locales. Lors de sa troisième séance de chimio, Ginger entre dans la salle et, une fois sa perfusion en place, se lève pour s’adresser aux quinze autres patients : elle leur dit sa fierté en les voyant se battre contre la maladie et entonne une chanson. Déambulant dans la salle avec sa poche de perfusion, elle distribue des petits cadeaux à chacun d’entre eux en leur souhaitant une « joyeuse chimio ».

Grâce à Ginger, l’atmosphère de la salle a changé du tout au tout : les patients se sont mis à discuter, rire et partager leur histoire. « Cela m’a beaucoup touchée », dit Ginger, devenue « Happy Chemo girl » pour tout le monde.

Ginger a continué sur sa lancée en créant peu après HappyChemo.com, un réseau en ligne permettant aux patients et survivants du cancer d’obtenir des cadeaux et des remises. Elle a ensuite été présidente de Get Screened Utah, un mouvement citoyen qui milite pour améliorer le taux de dépistage dans sa région. Ginger est également rédactrice en chef et éditrice du magazine Utah Cancer Connections.

 

Les leçons de vie tirées de l’histoire d’une opérée du cancer du sein

Les immenses enseignements tirés de son histoire de opérée de cancers du sein (on lui a par la suite diagnostiqué des métastases à 40 ans) et le fait d’avoir réappris à vivre ont poussé Ginger à vouloir aider d’autres femmes dans la même situation. Elle n’est pas seulement ambassadrice d’Amoena, mais de toutes les femmes qui apprennent à surmonter les obstacles de la vie : « Mon regard sur la vie a drastiquement changé, confie Ginger. Toutes mes actions ont désormais plus de sens. Lorsque votre vie est en jeu, vous êtes obligée de réfléchir de manière lucide sur ce qui compte le plus. J’ai réellement envie d’aider les femmes à trouver leurs propres stratégies pour surmonter leurs difficultés. »

Ginger travaille directement avec des femmes opérées du cancer du sein dans le cadre de la Survivor Soul Conference, un événement qui aspire à donner aux femmes la « permission de vivre ». L’optimisme de Ginger, sa détermination sans faille et sa générosité font d’elle une fantastique entrepreneuse, coach de vie et porte-parole internationale. En 2018, elle a donné un émouvant discours basé sur son histoire de survivante du cancer du sein dans le cadre d’une conférence TedX et continue à tracer sa route tout en aidant les autres.